COMMUNIQUES DE PRESSE, NEWS ET TEMOIGNAGES CLIENTS.

04/05/2018
Des laques pour toute l’Europe

DACHSER transporte dans toute l’Europe des laques et produits industriels de revêtement fabriqués par Rembrandtin, une société autrichienne, héritière d’une longue tradition. Pour l’acheminement de matières dangereuses, sécurité et efficience restent les grandes priorités.
Rembrandtin
La peinture du marquage routier montre le chemin à suivre

Rembrandt, génial peintre néerlandais, compte parmi les plus grands spécialistes des couleurs. C’est pour cette raison que, pendant les années quarante, il figurait sur les boîtes de peinture de Rembrandtin et qu’il a donné son nom à cette entreprise autrichienne, basée à Vienne. Productrice de laques industrielles (protection anticorrosion, marquage routier au sol) et de revêtements de très haute résistance à la chaleur, l’entreprise peut s’enorgueillir d’une longue tradition. Dans toute l’Europe, son nom est synonyme de très haute qualité. En conséquence, elle attend beaucoup de son logisticien, qui, rien qu’en 2017, a acheminé pour elle 20 000 envois aux quatre coins du continent.

« Les clients attendent de nous un service optimum. Le secteur automobile, par exemple, exige des délais de livraison très courts. Il faut donc fréquemment, depuis Vienne, acheminer des marchandises dans un rayon de 1 000 kilomètres, en 48 heures et à travers toute l’Europe », explique Alexander Schütter, responsable finances et contrôle de gestion chez Rembrandtin. « Nous pouvons compter à 100 % sur DACHSER. »

Une livraison express est souvent exigée pour les travaux de marquage routier soumis aux aléas de la météo. DACHSER achemine les matériaux directement sur le chantier de l’autoroute, démontrant par là sa recherche constante des meilleures solutions pour et avec ses clients. Une fois la marchandise déchargée sur le chantier, le conducteur de DACHSER enlève les récipients vides, dans le respect de la réglementation relative aux marchandises dangereuses. « C’est un immense avantage en termes de durabilité et d’écologie », constate A. Schütter.

Des solutions sur mesure

Bien des produits de Rembrandtin sont considérés comme substances dangereuses. Leur transport et leur manutention sont soumis à une réglementation juridique très précise, impliquant une organisation spécifique bien rodée, combinée à une grande expertise en matière de produits chimiques industriels. DACHSER associe ces deux éléments dans une Corporate solution, DACHSER Chem-Logistics. « Nous accordons une attention particulière, tout au long de la chaîne d’approvisionnement, aux conditions de sécurité pour l’homme et l’environnement », insiste Patrick Kuba, Project Manager Austria DACHSER Chem-Logistics du centre logistique de Vienne.

Au même titre que les autres personnes ayant affaire avec ces marchandises, les conducteurs routiers sont formés à la manutention de ces produits. Des standards uniformisés et constants en matière de transport et de qualité sont facteurs de confiance et de sécurité. C’est pourquoi, dans plusieurs pays européens, DACHSER entretient une étroite relation de partenariat avec la fédération des industries chimiques de ces pays.

« Les agences DACHSER d’Europe assurent le transport de nos produits spéciaux avec expertise et expérience. Cela nous convient parfaitement. De plus, le système de tracking & tracing de DACHSER nous apporte un élément supplémentaire de sécurité : nous pouvons, à tout moment, localiser nos produits en cours d’acheminement », remarque A. Schütter, soulignant aussi que toutes les données concernant le transport, y compris les dispositions relatives aux substances dangereuses, sont transmises par voie électronique.

Aborder l’avenir ensemble

Au fil des années, la confiance mutuelle des partenaires s’est développée avec la numérisation des processus et l’internationalisation croissante de Rembrandtin. L’entreprise fait partie du groupe Helios, acquis lui-même en 2017 par un groupe japonais, le Kansai Paint Group, un des leaders mondiaux dans le secteur de la fabrication de laques et de revêtements.

« Nous entretenons une relation fondée sur l’ouverture et l’honnêteté », note Manfred Dolezal, responsable commercial de DACHSER Austria dans le centre logistique de Vienne. Il précise également qu’en dehors des contacts téléphoniques, des entrevues sont organisées plusieurs fois par an pour développer cette coopération. Ainsi, dans les opérations avec une nouvelle usine de fabrication, en Slovénie, des processus ont pu être sensiblement améliorés par l’emploi quotidien de caisses mobiles. Depuis l’entrepôt DACHSER central de Vienne-Himberg, la plupart des produits Rembrandtin sont destinés, en plus du marché domestique, à des pays de l’Est de l’Europe : Bulgarie, République tchèque, Pologne, Roumanie ou Hongrie, mais aussi à des pays comme la France, la Suisse ou l’Allemagne. Rembrandtin disposant d’un espace d’entreposage limité, DACHSER enlève plusieurs fois par jour les produits finis, par navette, pour ensuite les livrer aux clients dans toute l’Europe.

« Grâce à son réseau régional et international, DACHSER occupe une position unique pour entretenir des relations avec tout pays d’Europe, quel qu’il soit. Au niveau local, si un problème se présente, il peut être résolu en quelques minutes, ses collaborateurs connaissant les conditions locales », apprécie A. Schütter. Si l’enlèvement et la livraison des marchandises s’effectuent sans heurt, c’est que, pour la plupart, ce sont les mêmes conducteurs, expérimentés, familiers des lieux et des tâches, qui les assurent pendant des années.

Selon lui, le courant passe entre les partenaires, et c’est inestimable. « Dans notre coopération, la flexibilité revêt la même importance que la rapidité. Mais pour que l’entreprise puisse répondre aux attentes de ses clients, dans toute l’Europe, la qualité et la sécurité restent les grandes priorités », ajoute M. Dolezal. Les produits de Rembrandtin y sont en effet presque tout aussi appréciés que, dans le monde de l’art, les tableaux de leur parrain, Rembrandt.

Copyright © 2018 DACHSER SE. All rights reserved.
http://www.dachser.com/fr/fr/Issue-118_1324.htm